lundi 21 mai 2012

Concours : Cookie Ann, la pépite de la mode




Je pourrais d'entrée de jeu te faire le portrait de Cookie Ann, Parcours - Influences - Projets, et basta. Mais pour moi, Cookie Ann est quelqu'un de spécial, et je voudrais que tu le saches. Il est des gens qui t'envoient des good vibes, que quand tu les vois tu repars avec la banane, j'ai la pêche, super patate (as-tu remarqué cette magistrale tirade lyrique Fruits et Légumes ?) Et bien Cookie est de ces gens-là. Aussi, je suis fière de notre collaboration pour ce concours, qui me donne enfin l'occasion de la mettre en avant sur mon blog. Je suis parvenue à t'arracher une larme ? C'est bien. Voici maintenant tout ce qu'il faut savoir sur cette jolie créatrice, et  nous on se retrouve à la fin pour le concours !


Cookie Ann croit en ses rêves


Certaines veulent être princesses, d'autres maîtresses d'écoles. Cookie, elle, a toujours souhaité créer sa propre marque de fringues. Elle a donc tout fait pour y parvenir. D'ailleurs, quand on lui demande de se définir en un seul mot, elle te rétorque à brûle-pourpoint : "PERSEVERANCE". Parcours modesque, formation, stages, et voilà, Cookie Ann, la marque, est née de la volonté de ce petit brin de femme qui sait que si on y croit très fort, les rêves de petites filles deviennent réalité.

Cookie Ann aime les licornes


A l'image de son univers, onirique et féérique, Cookie collectionne les licornes et les dissémine dans ses créations : "La femme Cookie Ann est une femme active qui sort, bouge, accepte sa part d’enfance et qui se moque des conventions."


paulinefashionblog.com


Cookie Ann kiffe les 80's !


Cookie puise ses inspirations dans les années 80 et ses idoles sont notamment Grace Jones et Prince, deux personnages hauts en couleur. Les tee-shirts à leur effigie sont d'ailleurs des pièces cultes, tout comme le fameux "That's the way the cookie crumbles" (c'est la vie #enfrançaisdansletexte)




Cookie Ann est fun

Elle s'éclate en mettant en avant ses collections lors de shootings décalés tous plus réussis les uns que les autres, et réalise des vidéos où l'imaginaire côtoie la réalité dans un bel ensemble. Je vous mets celle que je préfère...




Et maintenant, place au concours !


Voici à présent la p'tite robe noire, LA pièce qu'il te faut dans ton dressing, et que Cookie t'offre pour Once Upon a Time ! Sobre, élégante, il y a deux jolis coeurs sur les côtés pour le côté femme / enfant. Le concours commence maintenant et se termine dimanche soir. 



Règles du jeu :
1) Tu like la page Once Upon a Time en cliquant ici
2) Tu like la page Cookie Ann en cliquant ici
3) Si tu partages le statut du concours (tu cliques sur "like" en bas du billet) sur ton mur, tes chances de gagner son doublées (canon !)
4) En commentaire, tu réponds à la question : "Quel groupe suédois a réalisé un shooting avec Cookie Ann ?" (Indice : la réponse est sur son blog, ici) et tu me laisses une adresse email valide pour que je te prévienne si tu as gagné (les commentaires sont modérés, ton adresse email n'apparaitra pas).


Attention : Ne seront prises en compte que les réponses valides, et les personnes qui auront effectivement liké les deux pages. N'oublie pas de partager le statut facebook du concours sur ton mur pour doubler tes chances !

Bonne chance et à dimanche !

Concours Terminé


Bravo Elodie ! Je t'envoie un mail très vite ! Pour les autres, n'ayez crainte, un autre concours se prépare !




dimanche 20 mai 2012

Mashüt : Faire de l'extraordinaire avec de l'ordinaire



Les contes de fées, ça existe. N'en déplaise aux vilains crapauds qui vous diront le contraire. La preuve ? Demandez à Olivia Clément, elle est en train de vivre le sien. Voici la bien belle histoire de Mashüt, une toute nouvelle marque qui crée le buzz, mais surtout un concept qui mêle de jolies valeurs : famille, passion, travail et éco-conception...



Le concept...


De vieilles fripes démodées qui deviennent des sacs de luxe par un coup de baguette magique (ou presque...) Voici Mashüt, où plus techniquement, chaque matériau de base est dé-contextualisé, revisité, retravaillé et tissé (Ouhh là là, quel boulot !) Chaque résultat est une pièce unique, qui demande entre 25 et 40 heures de travail, voire plus.

Mais voyez plutôt...






La passion...




Olivia Clément a une passion : concevoir de nouvelles étoffes, imaginer de nouvelles matières, en ayant pour leitmotiv : “faire de l’extraordinaire avec de l’ordinaire”. Associations subtiles de couleurs et de matières, elle crée des combinaisons de probable et d’improbable d’où émerge l’inattendu, l’unique.



Elle apporte par son travail sa propre définition au titre « d’ennoblisseur textile » : “Je donne aux matériaux que je récupère une richesse qu’ils n’avaient pas à leur origine , une seconde vie, une nouvelle valeur.” 


La famille...





Deux rencontres ont été fondamentales dans sa vie, ses deux grands mères. Sans même le savoir, Mashüt était né il y a des années, quand elles lui apprenaient à coudre, ou qu’elle jouait avec leurs robes. Mashüt, cela veut dire « ma petite chérie », mais c’est aussi ma démarche textile, mon concept : créer des étoffes précieuses par leurs contenus, des matières faites de souvenirs.
"J’ai  gardé précieusement depuis de nombreuses années leurs vêtements et accessoires. Leurs «vieilles fripes démodées» sont pour moi comme des trésors. Témoins d’un autre temps, d’autres modes, ces vêtements sont porteurs d’un savoir-faire, d’une histoire. "

Eco-Conception...




"Il m’a semblé aussi important d’ouvrir ma démarche : nous disposons ici et là de moult matériaux usagés, détériorés, à l’abandon qui n’attendent que notre créativité et notre ingéniosité pour perdurer. Le déchet devient matière première, pour concevoir de «nouvelles matières».

Jai trouvé séduisante l’idée de transformer ces vieilleries de nos greniers, ces déchets de nos poubelles en une icône moderne de la consommation. Cette série de sacs est comme un clin d’oeil à ceux des maitres de la haute couture d’aujourd’hui.
Ils sont uniques, donc rares..."


Alors, c'est pas une jolie histoire ?




lundi 7 mai 2012

République du Chiffon et Wundertüte : Chronique d'une collab' annoncée !




République du ChiffonWundertüte. Deux créatrices nordistes de génie, l'une de fringues et l'autre de bijoux, fans de rockab' et de pink flamingos, ça ne pouvait qu'aboutir à une collab' ultra-réussie, qui nous plonge dans leurs univers respectifs et si complémentaires. Interview croisée.


Comment vous êtes vous connues ?



Wundertüte : Génération 2.0. On s'est connues par toi bien sûr via facebook! Un peu de harcèlement de mon côté parce que j'aimais bien son blog à la dame, un rapide échange au Metropolitan Vintage Showet surtout quelques blagues au Marché des Modes de Décembre et l'affaire était dans le sac.

RDCAvec Caroline on s'est rencontré sur le net, via facebook. Et c'est toi Lili qui a tout de suite senti le potentiel de bonne entente. J'ai tout de suite flashé sur le concept et les bijoux Wundertüte. On s'est rencontré IRL (NDLB : In Real Life) au Marché des modes de décembre dernier.



Au delà de la passion de la mode, vous semblez partager pas mal d'autres choses ?


Wundertüte : Oui. On a pas mal de références culturelles en commun du côté de la musique et du cinéma, majoritairement dans la culture US 50's et 60's. On aime toutes les deux le rockab par exemple, les voiture avec des ailerons jaune pastel, cry-baby... Et puis, ce qui est assez drôle, c'est qu'on s'est vite rendues compte qu'on avait un tas de connaissances en commun sans s'être jamais croisées ! Ca reste une énigme.

RDCOn a beaucoup de goûts en commun surtout musicaux et cinématographiques (grandes fans de Grease et Cry Baby) On est toutes les deux attirées je crois par les styles vintage, le rockhab, le côté désuet des choses. Et puis nos hommes ont des boulots similaires, on s'est rendu compte qu'on avait pas mal de connaissances en commun et on s'est demandées pourquoi on s'était "ratées" tout ce temps.. 



Comment en êtes vous venues à cette collab ?



Wundertüte : J'aimais les fringues de Géraldine et elle aimait mes bijoux donc pourquoi ne pas faire un truc ensemble? Histoire d'avoir une bonne excuse pour boire un verre ensemble de temps en temps et papoter. Et puis, c'est toujours intéressant de confronter son univers, son expérience à celui de quelqu'un d'autre, de voir comment l'autre travaille.

RDCC'est venu naturellement, j'avais envie de mettre les créations République Du Chiffon en situation. Créer des looks complets. La collection Wundertüte de cet été collent parfaitement. Et puis, je crois qu'on avait envie de mieux se connaître et avec les emplois du temps de chacune.. Un shooting commun c'est l'idéal. On a capitalisé notre temps de cet façon. En mettant au point le shooting, on a pu se voir plusieurs fois, discuter de nos projets et aussi de nos vies, partager nos expériences. 


Concrètement, ça s'est passé comment ?


Wundertüte : Comme sur des roulettes. On a un peu tout décidé ensemble : quel esprit donner au shooting, quelles filles choisir, quelle tenue avec quel bijou. Tout a été assez facile en fait, l'intérêt d'avoir tous ces trucs en commun justement. Et puis, on a capitalisé nos connaissances et nos capacités : j'ai fait une bonne partie du stylisme, Géraldine a fait les photos. C'était un échange assez stimulant. 

RDC : Super bien! Pour moi c'était vraiment bien de bosser avec quelqu'un comme Caroline. Elle est très organisée quand moi je suis complètement brouillon. Elle impose une certaine discipline (mais cool!). On s'est vues, on a réfléchi, créé des piges, choisi les pièces et les looks ensemble, "recruté" des filles, on est parti en repérage etc. Caroline s'est occupé du stylisme des photos. Elle a tout un tas d'objets canons chez elle et pleins d'idées. 



Pas trop dur de bosser à deux ?




Wundertüte : En fait, non. Forcément, il y a des points de divergence mais en même temps, on a tout de suite était d'accord sur le style à donner au shooting, ce qui a franchement aidé. On ne travaille pas du tout de la même manière : moi, je suis une super stressée qui a besoin que tout soit calé dans les moindres détails, Géraldine est plus dans le truc spontané mais au final, ça a bien fonctionné et puis je pense qu'on s'est toutes les deux apportées des trucs. En tout cas, personnellement, ca m'a permis de relâcher la pression sur certains aspects, de prendre un peu de recul aussi.

RDC : Franchement non, pourtant deux bons gros caractères comme les nôtres ça aurait pu clasher, mais on était d'accord sur le style dès le départ. Je pense qu'on a toutes les deux laissé l'autre s'exprimer et on voulait que ce soit cool. J'ai trouvé ça enrichissant parce que pour ma part je suis plutôt solitaire dans mon travail de création et un peu controlfreak en ce qui concerne République Du Chiffon.



Pour voir si vous vous connaissez bien : la tendance mode que l'autre préfère (et du coup, balancez moi votre tendance mode préférée, pour valider) ?



Wundertüte : Moi, je suis clairement 80's et vintage voire un peu streetwear sur les bords. Géraldine, c'est plus compliqué. Si on parle de ses créations, je dirai rétro et girly pastel. Si on parle d'elle, je dirai bien rétro version masculin/féminin (Elle est dure cette question!)

RDC : Ah bah, pour Caro je crois que c'est rétro/eighties! Pour moi, ce serait rétro/pastel, pour cet été en tout cas (trop facile ta question Lili!)




Wundertüte, vintage et nostalgique !



Si vous deviez imiter l'autre en une phrase ça serait quoi ? 



Wundertüte : "C'est bien/Ok/Parfait/Ca va déchirer" Moi, je trouve que Géraldine est d'un enthousiasme indétrônable! 

RDC : "Et si on faisait ça? non?.. et ça, c'est bien aussi?.. J'ai pensé à ce truc hier soir.. "... Caroline est bourrée bourrée d'idées, inépuisable!


République du Chiffon, Rétro Pastel (pour cet été en tout cas) !


Vos projets respectifs ?



Wundertüte : Les événements à venir, la présentation de mes nouvelles collections: Crimewave et Magic Powder. Et puis, continuer à développer Wundertüte du mieux que je peux, refaire des collaborations avec Géraldine, partir en vacances, tout ça quoi...

RDC : Continuer à développer République Du Chiffon, faire connaître la marque et créer un climat de confiance avec les clientes. Le prochain "target": la sortie des Patrons de couture, j'y tiens beaucoup, étant issue de la grande communauté des coutureuses (filles qui ont la couture pour loisir), j'ai vraiment envie de garder le lien et de leur proposer des patrons sympas. J'espère aussi pouvoir rééditer l’expérience copinage&shooting, avec Wundertüte et d'autres! Et pourquoi pas à chaque collection!

jeudi 3 mai 2012

Délit Maille : l'actu tricotée et impertinente

J'ai découvert grâce à ma copine knittaddict Des Filles Curieuses un super blog humoristique et décalé qui nous refait l'actu sous forme de billets impertinents illustrés de photos de personnages célèbres tricotés. Si tu veux mon avis, c'est génial, voire même ça frise la perfection, et je pèse mes mots.

Afin d'illustrer mon propos et que tu cernes mieux le grandiose de la chose (oui, comme tu peux le voir, je suis d'humeur grandiloquente aujourd'hui), je te propose une petite sélection de visuels pas piquée des hannetons. 

Catégorie "Tricote ton quinquennat"


Nicolas à Gandrange

Nicolas et Angela Merkel in love
Le Kadhafigate


Catégorie "Tricote tes people"


Gérard Depardieu et Nicolas in love

Pippa au Royal Wedding

Patrick Bruel "We Are Poker"


Catégorie "Tricote ton affaire DSK"






Catégorie "Tricote ta playlist"


Johnny

Adèle

Voilà, je pourrais continuer toute la journée comme ça tellement ça m'éclate, mais je te conseille plutôt de te rendre directement sur le blog de Délit Maille, ça vaut le détour !

Bonne journée ! 


mercredi 2 mai 2012

SOD (Skirt Over the Dress) : La fashion tendance loose



Alors on peut dire tout ce qu'on veut, que "la mode se démode, mais le style jamais" (Coco Chanel), en l'occurrence, avec cette nouvelle tendance Skirt Over the Dress, autrement appelée SOD (ce qui m'évoque un tant soit peu le langage geeks, genre Intel Inside Pentium 5, ne trouves-tu pas ?), m'est avis que "la mode, c'est plutôt quelque chose au bord du suicide" (Coco Chanel toujours, je vous le promets sur la vie de feu ma mère-grand).

Non mais franchement, fichtre, quelle idée, dites-moi. On a pas assez de jolies tendances en ce moment, entre le néon, le floral, l'ombré, le pastel, et tout et tout, que Blake Lively et sa clique se sentent obligées de superposer rayures, imprimés et matières et robe ET jupe ? Qu'est-ce, un concours de femme-penderie ? Alors là je dis non, je m'insurge, je m'inscris en faux. Bref, je crie à qui veut bien l'entendre : C'EST MOCHE.

Alors si vraiment tu veux adopter le SOD, essaye plutôt ce genre là, ça passe mieux. Enfin, ce n'est que mon avis.





T'en penses quoi, toi ?


mardi 1 mai 2012

L'Urbenne-Art : Oh les belles poubelles !




Le 7 avril dernier (oui, je sais, je ne suis pas au top de la réactivité sur ce coup-là), le Lab Art, qui est le plus grand musée US dédié au Street-Art et qui se trouve à L.A. (prononcez Heylaiiiii), a organisé un gigantesque concours de customisage de poubelles : le Trashed Coachella. Preuve en est s'il en fallait une que le street-art est de plus en plus inventif, non seulement dans son message, mais également quant aux supports utilisés. 

Les oeuvres, car oui, ils s'agit bel et bien d'oeuvres d'art, ont ensuite été données à des écoles de la ville.

Voici une sélection de poubelles redesignées lors de l'édition 2012 de ce concours géant, et pour encore plus de visuels Pimp Your Bin, c'est par ici !












Moi, celle que je préfère, c'est quand même la Chuck Norris. Et toi ?




Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License.