mardi 10 janvier 2012

Comment se faire larguer en toute dignité



Ça fait un bon bout de temps que je n'ai pas écrit de post, mais j'ai de très bonnes excuses. Je ne vous ferai pas le coup de "Oui, mais moi j'ai un métier", quoi que ça pourrait être tentant, quand même... Non en fait mes excuses sont les suivantes :
- Je n'ai pas gagné le Grand Prix des Blogueuses de ELLE et j'étais vexée. J'ai donc décidé de vous le faire payer en faisant voeu de silence ;
- J'ai eu une gingivite carabinée, ce qui fait que mes gencives ressemblaient à des Knacki Herta. L'image peut paraître drôle, mais ça fait mal, en vrai. Si, si ;
- J'étais en manque d'inspiration. L'angoisse de la page blanche. Alors plutôt que d'écrire sur le temps qu'il fait, sur ce que j'ai eu pour Noël (le Billy de Dreyfuss, mercipapamercimaman), sur ma soirée du Nouvel An, et bien j'ai préféré m'abstenir. 

Ah oui sinon un truc drôle que je voulais vous raconter. J'ai été contactée par une boîte de prod' de TF1, pour participer à une nouvelle émission sur la vie des femmes. On m'a vendu le truc en me disant qu'on laissait une caméra à plusieurs nanas et qu'on filmait nos vies en TOTALE LIBERTÉ, et qu'au final il n'y aurait pas de voix off, que l'émission se défendait d'être de la télé-réalité, qu'il s'agissait d'un concept totalement novateur, montrant les nanas sous un jour optimiste et positif, etc. 

J'ai donc envoyé plusieurs vidéos test, juste pour voir. La personne avec qui j'étais en contact m'a vite demandé de parler de mes ruptures, de mes failles, etc. Bref. Du voyeurisme made in TF1. J'ai finalement découvert que l'émission était une adaptation d'une émission de real-tv israélienne, "Connected", qui allait, selon Angela Lorente, directrice de la téléréalité sur TF1 "mettre en scène cinq femmes anonymes dans la tourmente qui se filment au quotidien avec leurs maris et leurs proches. Ces documents sur leurs états d'âme sont ensuite croisés sans censure, en suivant des thématiques telles que la solitude". Inutile de vous dire que j'ai vite arrêté. Mais j'ai hâte de voir à quoi j'ai échappé.

Bon tout ça pour vous dire que ça y est, je suis de retour, parce que vous me manquez quand même. Envoyons le bouzin.

On s'est tous et toutes déjà fait larguer. Le souci, c'est que souvent, dans ces moments là, on perd prise avec la réalité, et tout à notre désir de garder l'être aimé à nos côtés le plus longtemps possible, il est tentant d'en arriver à des extrémités... comment dire.... extrêmes. Alors voici une petite liste des choses à ne surtout JAMAIS faire dans le feu de l'action, sous peine de les regretter pour TOUJOURS. 

Catégorie harcèlement

- Appels (anonymes ou non) très nombreux, trop nombreux, chez lui, à son bureau, le jour, la nuit.
- Textos d'abord gentils (tu me manques), puis implorants (je ne suis rien sans toi), puis incendiaires (t'es vraiment qu'un putain d'enculé), visant à susciter une réaction. La réaction ne venant pas, textos d'excuses (je suis désolée, j'implore ton pardon, je ne suis pas moi-même en ce moment, ce sont les Xanax, tu comprends). La boucle est bouclée, on recommence. Re-belote. Gentils, implorants, incendiaires, excuses. The never ending story.
- Outre les appels et textos, il sera également possible d'opter pour un déplacement physique : attendre patiemment devant son appartement, et pourquoi pas, le suivre. Cette 3ème option révèlera un trouble plutôt sérieux. Consultez dans les meilleurs délais.

Catégorie déni


L'écouter rompre avec vous, le laisser faire son laïus sans avoir aucune réaction, et une fois la difficile épreuve terminée, le regarder et lui dire : "Moi aussi je t'aime, et dis-moi, je pensais à un truc chéri, il faut absolument qu'on s'occupe des billets pour nos prochaines vacances sinon tout va être complet, tiens à propos, on a Justine et Clément à dîner samedi soir".


Catégorie appel à la pitié


L'écouter rompre avec vous, le laisser faire son laïus sans avoir aucune réaction, et une fois la difficile épreuve terminée, le regarder et lui dire :
- Je suis enceinte ;
- Je vais mourir dans un an.
C'est une mauvaise idée, tout simplement parce que c'est faux et que votre promis s'apercevra tôt ou tard que vous avez menti. Ça s'appelle "retarder l'échéance".

Catégorie dégradation du bien d'autrui

- Rayer sa voiture ;
- Détruire son bien le plus cher : sa Wii ;
- Saccager son appartement ;
- Buter son chat / chien / hamster (mais qu'est-ce que vous foutiez avec un mec qui a un hamster ?) ;
- Buter sa nouvelle meuf (c'est mal et c'est passible de prison) ;
- Buter sa mère (idem) ;
- Le buter (idem).

Catégorie menace

Menacer de :
Buter son chat / chien / hamster ;
- Buter sa nouvelle meuf (c'est mal et c'est passible de prison) ;
- Buter sa mère (idem) ;
- Le buter (idem).



LE SITE QUI DÉGLINGUE DE LA SEMAINE

Bon moi j'ai pas gagné le Grand Prix des Blogueuses de Elle, mais celles qui l'ont gagné, c'est Mich et Auré, et honnêtement, elles déchirent grave. À tel point que si j'avais pas été sélectionnée j'aurais voté pour elles. Allez voir ça vaut le coup, c'est là, ça s'appelle lamichauré et c'est dla balle.











Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License.