jeudi 1 décembre 2011

Féminisme : Les hommes ont perdu le mode d'emploi



Le féminisme c'est bien. On est d'accord. La parité, le droit de vote, le pantalon, l'égalité des salaires (laissez-moi rire), la pilule, etc. Mais il y en a qui sont complètement paumés, avec l'émancipation de la femme... j'ai nommé nos amis les hommes. Avant, c'était tout simple, le schéma était tracé : Moi, Tarzan Homme. Toi, Jane Femme. Maintenant c'est un tout petit peu plus compliqué !

Avant
L'homme rencontre la femme lors d'une soirée, lui offre un verre et lui propose de se voir le lendemain. La femme accepte, ou non. Finesse, élégance, classe.
Maintenant
L'homme rencontre la femme lors d'une soirée, lui offre un verre et lui propose de se voir le lendemain. La femme se dit qu'elle n'a pas envie d'attendre le lendemain (le verre que l'homme lui a offert n'est pas son premier), et ramène l'homme chez elle. Efficacité.

Avant
L'homme rentrait du travail fourbu mais fier de pouvoir offrir à sa dulcinée les moyens financiers de pouvoir s'offrir le dernier cri de l'électroménager. Rôles prédéfinis. 
Maintenant
L'homme rentre du travail fourbu mais la femme aussi et il ne comprend pas que cette dernière fasse la gueule parce qu'il a eu le malheur de dire qu' "une quiche Marie, c'est quand même pas le top du top, et si tu rentrais moins tard, tu aurais le temps de faire ton risotto qui est trop bon". Parce qu'en l'occurence, la femme est rentrée tard parce qu'elle est passée chercher les enfants chez la nounou, et il est persuadé d'avoir fait un compliment à sa douce avec le risotto qui est trop bon. Parité kills the couple.


Avant
L'homme était un homme. Et la femme était une petite créature douce et fragile qu'il suffisait de consoler. Testostérone, Effet Axe.
Maintenant
L'homme est un homme, mais la femme qu'il a en face de lui a des couilles. Certes, les femmes d'aujourd'hui ne sont pas des bûcheronnes, mais nous avons gagné notre liberté d'agir, de penser et de vivre, et nous en profitons. Aussi, l'homme ne sait plus comment se comporter. L'instinct de protection ancré en lui depuis la nuit des temps ne peut se manifester, et il se sent creux. Soudain, l'homme a peur. A quoi sert-il ? D'où vient-il ? Où va-t-il ? Questions existentielles.


Avant
L'homme recherchait sa mère en toute femme. Douce, aimante, à l'écoute. Nul besoin d'avoir fait cinq années de psycho pour savoir ça. Complexe d'Oedipe. Mummy loves her little boy. Does the little boy love his Mummy ?
Maintenant
L'homme recherche sa mère en toute femme. Sauf que. Les femmes sont maintenant indépendantes, travailleuses et volontaires. Des femmes d'aujourd'hui. Qu'elles n'ont pas forcément le temps ou l'envie en rentrant le soir, complètement HS, de materner un homme de vingt, trente ou quarante ans. Brûlons nos soutifs.

Alors évidemment le féminisme est une bonne chose, pour nous les femmes... Mais assurément, nos vis-à-vis sont complétement paumés, conditionnés qu'ils sont par des millions d'années de suprématie masculine. Laissons leur le temps de s'adapter, et soyons tolérantes !

Ah oui, et demain, c'est le dernier jour pour voter pour moi pour le Grand Prix des Blogueuses de ELLE 2011. Vous voulez bien faire un ptit clic ?

LE BON PLAN DE LA SEMAINE

Ruez vous sur le site Minimall si vous ne connaissez pas encore. Minimall, c'est beau, c'est bien, c'est un E-concept store de créateurs avec des idées super originales, super sympas pas trop chères et en ce moment, y'a des cadeaux en mode calendrier de l'avent. Aujourd'hui, c'était une carte postale en bois à graver. Canon, non ? J'ai hâte d'être à demain...









Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License.