mardi 4 octobre 2011

Préjugé coupable : amalgames et autres idées reçues



Dimanche dernier, je suis allée me faire cramer la tronche sur la côte belge, et j'étais tranquillement en train de lire mon mag féminin préféré, i.e. Causette, qui est un petit peu féministe quand même je dois l'avouer, mais qui a le mérite de faire réfléchir (quand il ne me fait pas réfléchier, quand même). 

Donc je bouquinais tranquilou quand je suis tombée sur un article qui m'a faite bondir, concernant David Douillet, le bon pote des français, Monsieur Pièces Jaunes, la béquille de Bernadette. Je ne résiste pas au plaisir de vous citer des passages de bons mots que ce gentil Bibendum-Judoka-Ministre (on devrait définitivement interdire le cumul des mandats) est capable de balancer à la presse ou/et dans son bouquin, qui a très probablement été écrit par un nègre, parce que quand même, c'est pas possible de savoir écrire et de débiter des conneries pareilles. 

Extraits choisis : 

  • "Je déteste ce feuilleton télévisé mettant en scène un professeur de culturisme homosexuel (ndlb / note de la blogueuse - Les filles d'à côté-). A mon avis, les gamins sont suffisamment influençables comme ça."
  • "Les femmes ont le meilleur profil psychologique pour materner. Pour moi, une femme qui se bat, en judo ou dans une autre discipline, ce n'est pas quelque chose de naturel, de valorisant."
Je me suis dit que quand même, la vache, il y avait un sacré problème niveau ouverture d'esprit et que ce Môssieur était quand même au gouvernement, donc qu'il était censé représenter une frange non négligeable de la population française. CQFD. 

Alors allongée sur mon transat, je me suis mise à réfléchir et cogito ergo sum, je me suis dit : "Bah ptet bien après tout kc'est une question de génération, hein" (je réfléchis souvent en mode "bah oui ma bonne dame") . Je me suis donc employée à tester ma théorie et je me suis retournée vers mes vis-à-vis, à savoir mes parents, afin d'éprouver leur potentiel d'ouverture. Tiens, l'homosexualité. Sujet glissant s'il en est pour des parents. Bon, c'est vrai qu'à la base c'est quand même sacrément biaisé étant donné que les meilleurs potes de mes parents sont gays. Mais on tente quand même. Allez, c'est parti.


"Papa, si je me tapais une meuf, tu dirais quoi ?
- Ma chérie, c'est ton cul après tout, tu fais ce que tu veux. T'en penses quoi, toi Minou ? (Minou, c'est ma mère).
- Bah la pilule ça fait grossir et en plus tu fumes, alors au moins ça serait meilleur pour ta santé ma grande."

Ok. Je pense qu'ils ont tout vu, tout entendu, qu'ils sont revenus de tout, et qu'ils ont atteint un niveau de grande, grande sagesse. En mode Dalaï Lama et Martin Luther King en couple depuis 35 ans. Plus rien ne les choque, si ce n'est l'injustice, et pour ma mère, peut-être, quand je reviens de plus en plus blonde à chaque fois que je vais chez le coiffeur. Mais bon, en l'occurence, sa solution à elle pour mes tifs, ça serait : "tu voudrais pas plutôt te teindre les cheveux en roux, pour l'hiver c'est sympa".

Quoi qu'il en soit, la majeure partie des gens a tout de même tendance à pratiquer le game de l'amalgame au quotidien. Et d'ailleurs, je ne vais pas leur jeter la pierre, Pierre, même si je suis à deux doigts de m'énerver. En effet, j'en suis : c'est qui qui a dit pas plus tard qu'il n'y a pas longtemps que les bruns ténébreux étaient tous des salopards d'infidèles ? 

Allez, on va jouer un peu aux dix idées les plus reçues qu'on connaisse. 
  1. Nana + jupe courte + décolleté = Pute
  2. Lesbienne = Cheveux rasés + pas épilée + pas de soutif + tee-shirt large + rangers
  3. Femme hiérarchiquement haut placé = a forcément couché pour réussir
  4. Fan de musique électro = Toxicomane
  5. Publicitaire / Designer / D.A / Graphiste / Mannequin (Homme) = Toxicomane
  6. Mannequin (Femme) = Anorexique
  7. Syndicaliste = Branleur
  8. Fonctionnaire = Branleur
  9. Mère au foyer = Frustrée
  10. Père au foyer = Branleur

Vous avez sûrement beaucoup d'autres exemples, d'ailleurs moi aussi mais j'ai dit 10... Lâchez vous dans les com !

STREET-SHOOTING DE LA SEMAINE

Et pour ce street-shooting, j'ai eu la chance de discuter lors de l'ouverture de la boutique de Genna.M avec une vraie dame, pleine d'élégance et de style, qui m'a laissée la prendre en photo. 



Soit dit en passant, petite pub pour Genna et sa boutique ultra vintage, où vous trouverez des pièces que Genna va chiner un peu partout en Europe pour notre (mon) plus grand plaisir !




6 commentaires:

  1. Ah oui, aussi, Happy Bday Baboun. Je t'aime.

    RépondreSupprimer
  2. 11° idée reçue : Blonde = stupide
    12 : jolie = salope
    13 : jolie, blonde, = ennemie/femme à abattre

    RépondreSupprimer
  3. Ah mais c est tout à fait ca !

    RépondreSupprimer
  4. ben oui, amalgame et idées reçues:
    1- ce n'est pas ultra sexy, doux et sensuel de faire du judo, (bon, de la boxe alors si tu préfères car on peut imaginer une nenette sexy en kimono entrebaillé, par contre des dents qui volent dans une flaque de sang et de bave, même en string ficelle, ça ne sera jamais très sexy, du moins pour moi)
    2- l'image de la femme est quand même plus celle de la douceur et de la sensualité que de la brute épaisse (enfin, je préfère imaginer une fille comme ça plutôt qu'une "Chabal en dentelle")
    3- du point 1 et du point 2 on déduit que l'image la plus rependue de la femme n'est pas celle de la hargneuse au combat... ça te choque? pas moi!
    En revanche ce qui me choque c'est:
    - vouloir interpréter et sur-interpréter tout propos avec des a priori sans connaitre le contexte ou l'idée avancée, quitte à ce qu'elle ait été mal formulée
    - vouloir faire d'un propos général un dogme qui exclu toute possibilité d'exception qui confirme la règle
    - vouloir décortiquer tout acte, toute situation, tout propos à la recherche du mal dans le but de détruire une image, une groupe, une personne
    Les gens parlent, OK, certains ont des idées pourries, OK, mais les gens lisent, interprètent, imaginent et là aussi il y a des interprétations pourries.
    Apprenons à ne pas nous indigner de tout et de rien car on en oublie de s'indigner pour les choses qui le méritent, apprenons l'amour au lieu de la haine, en toute circonstance, la société n'en sera que plus agréable à vivre, du moins c'est mon avis!

    RépondreSupprimer
  5. femme en jupe = salope
    femme aux cheveux court = lesbienne
    femme qui a des amis hommes = pute
    Il en faut peux pour rabaisser la femme
    et je tiens à ajouter qu'il n'y a pas que les hommes qui pensent ça ! d'autres femmes frustrer en pense tout autant n'assumant pas leur féminité !
    Et perso j'ai fait du sport de combat et je peux te dire qu'il y a très peu de femmes et à ça ajouter des hommes qui n'osent pas venir combattre avec toi parce que tu es une femme y a pas beaucoup d'évolution dans le milieu du sport quelqu'il soit !

    RépondreSupprimer
  6. Cher Philachev.

    Tout d abord je te remercie pour ce commentaire remarquablement bien étayé. J ai pris mon temps pour te répondre car je ne voulais pas te faire une réplique à l emporte pièce.

    J estime pour ma part que notre ministre par ses propos fait l'apologie d un dogme. Celui de la femme au foyer, ou comme tu le dis, sexy, douce et sensuelle. Ce qui me choque, c'est l'image réductrice qu il propage. La femme EST douce, sexy et sensuelle, mais pas que.

    J ai des talons hauts, des jupes courtes, des porte jarretelles, j aime faire à manger pour faire plaisir à mon amoureux quand j en ai un. Mais je suis actuellement en train de chercher un club pour faire de la boxe. Bref, la femme est PLURIELLE.

    Quand à ta remarque sur le fait de décortiquer toute situation pour l'extraire de son contexte... M. le ministre est rompu il me semble, à l'exercice des conférences de presse, et par ailleurs, en écrivant un livre, son but était (à mon humble avis) qu il soit lu par le plus grand nombre.

    "Apprenons à ne pas nous indigner" dis-tu... Au vu du contexte politique actuel (i.e. les anonymous, les Indignés, les révolutions arabes, Stéphane Hessel), je pense qu'au contraire, l'indignation qu'elle soit individuelle ou collective, est un vecteur d'amélioration. Nous ne sommes pas des moutons. Il faut juste savoir s'indigner pour de bonnes raisons et ne pas manifester à tout va. Décerner les bonnes causes des mauvaises. A mon sens, les idées recues en sont une bonne.

    Sur ces bonnes paroles, je vais faire du ménage et un peu de couture aussi, avant de préparer un pot-au-feu.

    Lili

    RépondreSupprimer

Merci pour ton commentaire, il sera modéré en attente de publication.
A bientôt !
Lili

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License.